COMMUNIQUÉ DE L’ASSOCIATION APRÉMIS – UN PAVILLON POUR L’AQUARIUS

La fraternité est un principe à valeur constitutionnelle

La France doit aider l’Aquarius à récupérer un pavillon pour exercer ses missions

L’exode ou l’exil forcé est la condition humaine d’aujourd’hui et de demain pour des millions de personnes : réfugiés fuyant les conflits ou les guerres, réfugiés climatiques, personnes fuyant des conditions économiques de vie insupportables, … Il serait illusoire de penser endiguer ces mouvements qui datent de l’origine de l’humanité.

L’Europe désunie ne semble pas chercher une réelle solution durable à cette situation en manquant de courage politique. Crise migratoire ? Crise de l’accueil surtout. L’Europe semble seulement se retrouver pour contrôler toujours plus ses frontières, voire sous-traiter plus ou moins ouvertement ce contrôle à des pays au sein desquels les migrants sont soumis à l’esclavage et/ou à des traitements inhumains.

Désormais, ce consensus minimal se traduit par l’absence de tout navire de secours au large des côtes libyennes avec la perte de son pavillon – sous la pression de l’Italie – par l’Aquarius, affrété par SOS-Méditerranée, avec la participation de Médecins sans frontières., qui étaient le dernier à pouvoir intervenir. Rappelons que, le Haut-Commissariat aux Réfugiés de l’ONU, dans un rapport publié le 3 septembre, indiquait que 1 600 personnes avaient trouvé la mort depuis le 1er janvier 2018 en tentant de traverser la Méditerranée.

Association de lutte contre les exclusions, impliquée fortement dans l’accueil des exilés, et dont les statuts l’engagent à porter témoignage, sensibiliser et être force de proposition auprès de l’opinion et des responsables politiques, l’association APREMIS ne peut rester muette face à cette situation.

Nous appelons donc le gouvernement français :

  • à tout mettre en œuvre pour que l’Aquarius puisse retrouver un pavillon en lui accordant le pavillon français si nécessaire.
  • à permettre à ce navire, comme aux autres navires humanitaires qui parviendraient à reprendre son activité en Méditerranée (un seul navire ne pouvant suffire à répondre aux urgences) d’accoster dans les ports français si la situation le nécessite, tout en reconnaissant qu’il est préférable que ces navires accostent dans le port européen le plus proche du lieu de secours avec une indispensable mutualisation européenne des accueils ensuite.

Parce qu’il est essentiel que l’opinion publique manifeste son engagement à l’action de ces associations humanitaires face à l’inaction de l’Europe, l’association APRÉMIS soutient les initiatives européennes de rassemblement à l’initiative de SOS Méditerranée et relayées par de nombreuses organisations samedi 6 octobre et appelle donc ses adhérents et sympathisants à participer au rassemblement prévu à Amiens à 14 h 30 devant la Maison de la Culture.

 

Contacts : Yannick ANVROIN – directeur de l’association APRÉMIS – 03 60 12 43 22 – yannick.anvroin@apremis.fr