l’art d’agiter les peurs!

Dans son édition du 16 octobre 2015, en relatant les débats en Conseil Municipal du 15 octobre sur la question de l’accueil des réfugiés, le Courrier Picard cite les propos d’une conseillère municipale qui laisse croire que l’accueil des réfugiés se ferait au détriment des milliers de chômeurs et de bénéficiaires du RSA et aux frais des contribuables amiénois.

Pour conserver à ce débat la lucidité et le bon sens nécessaires, il nous semble utile de préciser:

  •  Que l’objectif d’accueil des personnes réfugiées à l’échelle du département de la Somme est d’environ 200 personnes, ce qui correspond au ratio national : une personne accueillie pour 2750 habitants.
  • Qu’à l’échelle du département de la Somme, l’accueil de 200 personnes réfugiées est à mettre au regard des 35 000 chômeurs, des 18 000 personnes bénéficiaires du RSA, ou des ménages sans logement ou mal logés, pour lesquels la solidarité n’est pas remise en cause.
  •  Que le financement apporté par l’Etat et par l’Europe à ce programme ne se fera pas au détriment de l’effort de solidarité nationale en faveur des chômeurs et des personnes en difficulté, ce qui est d’ailleurs d’un tout autre ordre en termes de chiffres.

Ne nous laissons pas abuser par ces propos!
Le formidable élan de solidarité qui émane, de manière coordonnée, de nos concitoyens, des associations caritatives, des associations en charge des personnes en difficulté, des communes et de l’Etat pour l’accueil des personnes réfugiées qui vont arriver en France et prochainement dans notre département, montre bien que les Français sont toujours sensibles au désarroi de certains peuples et ouverts à la richesse que l’autre pourra apporter à notre pays, comme cela s’est largement produit dans notre histoire.

  • Étienne et Françoise DEMANGEON
Ajouter un commentaire...


(requis)